Walking Dead, tome 4 : amour et mort – Robert Kirkman & Charlie Adlard

https://i2.wp.com/www.livraddict.com/covers/0/101/couv10081848.jpg

Rick et son groupe de survivants ont trouvé refuge dans un ancien pénitencier. Après avoir investi et nettoyé les lieux, ils font la connaissance de trois anciens détenus plutôt louches et pas vraiment enclins à vivre en communauté. D’ailleurs, l’un d’eux assassine petit à petit les membres de la communauté. Rick, toujours « leader », le neutralise et prend des décisions, parfois radicales, qui énervent plutôt les autres membres du groupe quant au sort du serial killer.
Par ailleurs, Michonne fait son entrée dans la communauté et sème petit à petit le trouble…

 

Plutôt prenante, j’ai eu envie de poursuivre ma lecture malgré des bémols croissants et récurrents…
Ce quatrième tome est encore plus gore et violent que les anciens. Les personnages semblent tomber peu à peu dans la folie, oubliant les principes, les règles qui régissent leur ancienne société. Le lecteur est confronté à des scènes de violence terrible, de tentatives de suicide et d’amputation.
Petit à petit, je me suis éloignée des personnages : je ne leur trouve plus aucun attrait, et je ne vois que leurs défauts et leur manque de rationalité. La violence, la figure de leader de Rick m’a particulièrement agacée et j’ai soufflé de soulagement en découvrant enfin une révolte des autres membres du groupe.
Cependant, j’ai apprécié de découvrir que l’accent est mis ici sur la vie en communauté des personnages, comment celle-ci s’organise, comment les liens se tissent et se dénouent. Les tensions sont omniprésentes dans ce tome aussi bien chez les couples, que chez l’ensemble des personnages. On sent qu’ils sont en train de craquer, proche du gouffre, et que, finalement, cette manière de vivre tous ensemble n’est peut-être pas la meilleure…
Les dessins restent intéressants et réalistes. Mais j’avoue avoir parfois du mal à faire une réelle différence entre tous les personnages. D’ailleurs, leur nombre croissant porte à confusion et la fiche de présentation du début se révèle être très utile pour se souvenir de tous…
Vous l’aurez compris, même si j’ai apprécié la manière dont l’auteur nous présente la psychologie des personnages, les bémols sont très nombreux et je pense qu’il est temps d’arrêter définitivement cette série, qui n’est pas (ou plus) pour moi… La violence croissante, la folie apparente chez certains personnages m’auront dégoûtée de Walking Dead…

 

Mon avis sur le premier tome
Mon avis sur le deuxième et troisième tome

 

368cc-logo2bbd2bmango2brouge
Chez Mango

 

topbd_2013
Top BD de Yaneck
: 13/20

 

Delcourt, 133 pages, 2008

Publicités

Walking Dead, Tome 2 (Cette vie derrière nous) et 3 (Sains et saufs) – Robert Kirkman & Charlie Adlard

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/covers/0/16/couv53681653.jpgAvoir retrouvé sa femme et son fils dans un groupe d’autres rescapés, Rick prend rapidement la tête de cette troupe. Ancien policier, il semble être le plus apte à diriger et ce choix fait l’unanimité ou presque. Depuis un certain temps, notre protagoniste pense que l’endroit actuel du camp est de moins en moins en sûr. Afin d’éviter une nouvelle attaque, le groupe de survivants prend la route. Sur le chemin, ils trouvent refuge dans ferme isolée d’Herschel… Mais très vite, des tensions naissent entre Rick et Herschel qui ne sont pas d’accord sur la manière de gérer ces attaques de zombies. Excédé par le comportement de Rick, Herschel leur demande de quitter sa ferme…

La troupe repart donc à la conquête d’un territoire plus sécurisé. Ils commencent également à ne plus supporter de vivre ensemble, dans un espace trop confiné. Ils ont tous envie de grandeur et d’intimité. Sur leur chemin, ils tombent sur un immense centre pénitencier qui semble être totalement abandonné. Mais à l’intérieur, ils découvrent qu’ils ne sont pas les seuls à penser que cet endroit pourrait être parfait… En effet, trois Hommes vivent reclus, à l’abri des zombies… Une cohabitation semble être possible… Enfin presque !

 

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/covers/0/100/couv68493291.jpgAprès une première approche globalement réussie, je continue sur ma lancée Walking Dead, avec une appréciation générale des tomes 2 et 3.

A nouveau, j’ai pris plaisir à lire ces comics totalement éloignés de mon univers… Une véritable pause découverte, faite de sueurs froides et d’aventures ! Mais aussi des points négatifs qui s’accentuent, m’irritent et ne me laissent pas indifférente.

L’enchaînement de ces deux tomes est rapide, beaucoup plus rapide que dans le premier tome… Le lecteur se retrouve confronté à une suite d’aventures bonnes et mauvaises, le tout, à un rythme effréné ! Dans le troisième tome, l’auteur nous propose une pause (très courte) dans cet univers de zombies. Les personnages semblent prendre leur aise, et s’habituer à leur nouveau lieu d’habitation dans ce pénitencier croisé sur leur chemin. Cette pause nous offre l’occasion de découvrir les personnages et de mieux se familiariser avec ceux-ci. Les histoires de chacun sont racontées par intermittence.

En parallèle, le personnage de Rick s’affirme de plus en plus… Et je dois dire que le coco m’a beaucoup agacée et m’a fait rire jaune ! On retrouve des phrases qui sont par moi très stéréotypées séries américaines, avec un manque de réflexion parfois incroyable et une idée de la justice qui fait frémir.

Mais ce calme n’est que de courte durée puisque la violence va crescendo, mais ne concerne plus seulement celle des zombies… Le lecteur est confronté à la violence de l’être humain, et l’auteur ne nous cache pas sa petitesse et ses faiblesses. C’est d’ailleurs cette violence qui m’a parfois énormément choquée et déplu puisque, naïve et pacifiste comme je suis, je ne peux pas concevoir et accepter d’assister à des scènes aussi violentes de justice. Encore une fois, j’ai été agacée par cette utilisation massive d’armes, et notamment par l’apprentissage des enfants malgré un contexte peu stable et peu sécurisé.

Au risque de me répéter, ce que j’apprécie dans cette série, c’est la manière dont les Hommes s’organisent pour survivre, et cette solidarité qui ressort du groupe. Disons que le reste ne m’intéresse pas plus que cela.

 

 

En bref
Des points négatifs qui s’accentuent, mais j’apprécie le thème et la manière dont l’auteur traite de la survie et de l’entraide. Le tome 4 m’attend déjà sur ma PAL, mais je ne sais pas encore si j’arriverais au bout de cette série !

 

Logo BD Mango bleu

Chez Mango

 

topbd 2013

Top BD de Yaneck : 14/20

 

Delcourt, 133 et 135 pages (respectivement) 2007

Walking dead, Tome 1 : Passé décomposé – Robert Kirkman, Tony Moore & Charlie Adlard

https://i0.wp.com/www.livraddict.com/covers/0/4/couv32218140.jpg

Rick est policier. A la suite d’une altercation, il s’est fait tirer dessus et a sombré dans le coma pendant un certain temps. A son réveil, il se rend compte que notre monde a radicalement changé : les morts ne partent plus de la Terre et sont à la recherche de chair fraiche pour se nourrir. En état de choc, Rick parcourt sa ville à la recherche de son fils et de sa femme. Ne les trouvant pas, il décide de partir à Atlanta car c’est là que sa belle-famille habite. Arrivé dans la ville, les choses se compliquent… Atlanta est envahie de zombies et Rick se retrouve encerclé, pris au piège. Aidé par un rescapé, il est conduit dans un camp à la sortie de la ville, à l’orée d’une forêt. A l’intérieur du camp, Rick retrouve enfin ceux qu’il aime.
Le petit groupe tente de survivre, malgré les vivres qui se font rares et malgré les attaques de plus en plus fréquentes…

 

J’ai pris cette BD à la bibliothèque par curiosité, après avoir acheté 4 tomes à un ami. J’ai eu envie de voir ce que c’était, pensant que cette série ne me plairait sûrement pas. Il faut dire que les histoires de zombies ne sont pas vraiment ma tasse de thé et me font froid dans le dos … Et pourtant… Sans être un coup de cœur, Walking dead est un album qui m’a réellement plu. J’ai été étonnée par ce qui ressort de cette BD et finalement, je l’ai très vite terminée (je dirais même que je l’ai dévorée !).
Je pense que je ne retiendrais pas vraiment cette histoire de morts-vivants. Je dirais même qu’elle a été, pour moi, assez secondaire. Ce que je retiens vraiment de ce comics, c’est cette grande histoire de solidarité, de partage et d’entraide. On assiste ici à un véritable combat pour survivre, pour se nourrir, pour se protéger. Les hommes s’organisent, créent un clan alors même qu’ils ne se connaissaient pas auparavant… La grande force de cette BD, tout le monde peut s’identifier dans les personnages, imaginer ce qu’il aurait fait dans telle ou telle situation, et peuvent éprouver un soupçon d’admiration devant une telle chaîne humaine.
Cependant, je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a un point vraiment négatif ; c’est toute cette violence et notamment l’utilisation des armes qui m’a vraiment mis mal à l’aise… Sans entrer dans un débat, et en gardant bien à l’idée que tout ceci n’est qu’une histoire, je ne cautionne pas vraiment le fait qu’un enfant utilise une arme. Ce détail n’a pas vraiment gâché ma lecture, mais disons qu’il m’a fait froid dans le dos et qu’il m’a un peu révoltée…
Les dessins du comics sont un point fort. Je les ai trouvés en total adéquation avec ce qui nous est raconté. L’utilisation du noir et blanc rajoute une dimension encore plus effrayante et inquiétante à l’album. Les zombies sont terrifiants, mais les personnages sont très, très bien réalisés. J’ai apprécié ces coups de crayons nerveux, assez froids et sans trop de fioritures.

 

En bref
Je me suis lancée dans la lecture de cet album avec un énorme apriori et une légère appréhension… Et pourtant, je l’ai énormément aimé… Il ressort de cette BD un immense espoir et une grande histoire d’humanité. La suite, je la lirai, c’est sûr !

https://labibliothequederion.files.wordpress.com/2013/03/51e35-walking-dead-tome-1_-planche.jpg

 

Logo BD Mango bleu

Chez Mango

topbd 2013

Top BD de Yaneck : 16/20

Editions Delcourt, 143 pages, 2007