Chico & Rita – Fernando Trueba & Javier Mariscal

https://i2.wp.com/www.livraddict.com/covers/56/56437/couv53389590.jpg

La Havane, 2008. Chico a 80 ans et se souvient de ses heures de gloire…
Dans les années 40, il était un pianiste talentueux, qui rêvait de se faire une place parmi les plus grands. Rita, quant à elle, était une chanteuse incroyable : sa voix et son allure hypnotisaient ses spectateurs. En eux deux, un amour fusionnel, immédiat… Un coup de foudre dévastateur qui balance entre jalousie et addiction. Tous les deux se fuient, se rejoignent pour quelques heures, ou quelques mois…
Mais tous les deux sont aussi tiraillés par une franche envie de réussir, et de percer dans le milieu de la musique.
De Paris, à Cuba, en passant par Hollywood, nous deux graines d’artistes vont se croiser, se perdre, se retrouver sans jamais s’oublier…

 

Lors de la sortie du film d’animation Chico & Rita, sans même savoir de quoi il parlait, j’ai eu envie de le voir, rien que pour cette affiche… Malheureusement, je n’ai pas pu y aller, le  nombre de cinémas d’art et d’essai étant, chez mes parents, assez limité… Ce que je ne savais pas, c’est qu’une Bande Dessinée avait été réalisée juste après le film…
Bref, je n’ai pas du tout été déçue par ce choix de BD…
L’histoire nous est racontée sous fond de musique cubaine, ce qui plonge très rapidement le lecteur dans un univers flamboyant, musical et plein de couleurs. Bien que l’histoire d’amour entre nos deux héros peut s’avérer assez banale, j’ai malgré tout admiré la force de leur amour pourtant fragile. Par ailleurs, les thèmes soulevés par l’auteur sont loin d’être frivoles. Sans entrer dans une grande dénonciation, l’auteur aborde les difficultés à réussir dans ce milieu, l’aveuglement des sentiments, les conflits de nationalité, de politique ou de classe.
Mais Chico & Rita ne se limite pas à cela… C’est également une BD qui fait voyager son lecteur, sur cette île de Cuba ou ailleurs, grâce à de beaux dessins de ville, de paysages. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié les couleurs lumineuses utilisées ainsi que l’importance toute particulière apportée aux détails.

Un deuxième tome semble être en cours… A suivre !

https://i0.wp.com/pppl.blog.lemonde.fr/files/2011/08/BD.jpg

 

 

topbd_2013
Top BD de Yaneck
: 14/20

 

Editions Denoël, 210 pages, 2011