Le bleu est une couleur chaude – Julie Maroh

https://i1.wp.com/photo.parismatch.com/media/9782723467834-l/5264487-1-fre-FR/9782723467834-L.jpg

Je l’ai annoncé il y a quelque temps, j’ai envie de lire des BDs mais le choix est vaste et je ne sais pas quel titre choisir. Mon fréro m’a offert un petit bon Kadéos pour Noël du coup, ça a été l’occasion parfaite pour m’en acheter une première. J’ai longtemps hésité entre plusieurs titres, j’en ai feuilleté plusieurs, sans être vraiment décidée. Et finalement, je suis tombée sous le charme des planches de Le bleu est une couleur chaude… Et quel coup de coeur!

 

« Mon amour, quand tu liras ces mots, j’aurais quitté ce monde« . Ainsi débute cette BD. Clémentine écrit ces quelques mots à sa compagne Emma. Selon ses dernières volontés, Emma dine chez les parents de son amie et doit également récupérer quelques affaires personnelles dont ses journaux intimes. La jeune femme se plonge alors dans les souvenirs de la défunte, de l’âge de 15 ans jusqu’à sa mort. Elle livre alors à son journal ses craintes, ses doutes, ses souffrances, … Et puis, petit à petit, Clémentine assumera sa sexualité et son homosexualité grâce à Emma…

 

C’est bête, mais jamais je n’aurais pensé qu’une bande dessinée aurait mu me toucher à ce point… Et pourtant, c’est une réelle découverte, un immense coup de coeur (l’année 2012 débute très très bien, niveau lecture!).
J’ai d’abord passé quelques minutes à sentir l’odeur de cette magnifique BD (Oui, on a tous des manies livresques plus ou moins bêtes, non?), mais surtout à visualiser ce très bel objet (Y’a pas à dire, le livre est un objet magnifique!), cette superbe couverture (ce dos puissant, ce regard intriguant et doux à la fois), et le contenu de celui-ci.
Et puis, j’ai été happée par ces dessins absolument splendides, essentiellement en noir et blanc, avec de toutes petites touches de bleu… Ce noir et blanc qui représentent la vie morose et triste de Clémentine. Le bleu représentant l’espoir, la seule belle chose qui lui soit arrivée dans sa vie: Emma.
L’histoire quant à elle m’a énormément touchée (j’ai même versé ma petite larme à la fin!). C’est une très très belle histoire d’amour, puissante, vraie, et sensuelle à la fois. Cette bande dessinée est une énorme claque, parce qu’elle aborde un sujet tabou dans nos sociétés: l’homosexualité féminine. Comme le dit si bien Emma:

« Vous n’avez qu’à lui dire que si j’avais été un garçon, Clem’ serait tombée amoureuse de moi quand même. »

Le tout est traité avec sensibilité, pudeur, sans aucun pathos, sans aucune vulgarité… C’est beau, tout simplement! J’en veux encore…

 

En bref
J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette BD délicate, douce et sensible. Lisez au plus vite Le bleu est une couleur chaude

 

https://i1.wp.com/www.iddbd.com/wp-content/uploads/2011/05/bleu-couleur-chaude2.jpg

Glénat, 156 pages, 2010